Comment aider son enfant à cultiver son intelligence émotionnelle ?

Comment aider son enfant à cultiver son intelligence émotionnelle ?

Les émotions sont nos alliées pour avancer dans la vie. En mettant en lumière nos besoins, elles nous permettent de nous protéger face aux dangers. Elles nous éclairent aussi pour comprendre les autres et communiquer avec eux. Pourtant, de nombreux parents sont démunis face aux états d’âme de leur enfant. Développer son intelligence émotionnelle et aider son enfant à gérer ses émotions, c’est lui apporter des armes puissantes pour faire face aux difficultés. Découvrez comment réussir cet apprentissage du vocabulaire émotionnel par le respect, l’écoute et l’empathie.

Partir à la découverte des émotions

L’intelligence émotionnelle : un pilier de la parentalité positive

Avez-vous appris à l’école le vocabulaire des émotions ? Si cette notion ne faisait pas partie des programmes scolaires quand vous étiez petit, elle est désormais enseignée dans de nombreuses classes primaires. L’intelligence émotionnelle, c’est notre capacité à reconnaître, comprendre et accueillir nos émotions. Développée par les chercheurs John Mayer et Peter Salovey, elle a été rendue populaire par Daniel Goleman, un psychologue américain, en 1995. Depuis, l’idée a fait son chemin comme clé d’épanouissement personnel, jusqu’à devenir l’un des concepts de base de la parentalité positive. Professionnels de la petite enfance, enseignants, parents, nous pouvons tous sensibiliser les enfants aux émotions et les accompagner dans ce grand voyage intérieur. Comment faire ? Pour commencer, en tant qu’adulte, vous devez fortifier vos compétences émotionnelles et éviter les principales erreurs.

Les émotions : un monde à découvrir

Confronté aux messages véhiculés par les cinq sens, notre corps réagit en éprouvant six émotions primaires : joie, tristesse, colère, peur, surprise, dégoût. Certains chercheurs y ajoutent l’amour et la honte. Ces réactions physiologiques sont utiles. Grâce à elles, nous agissons pour nous adapter à notre environnement : si vous avez peur qu’on vous frappe, vous reculez et vous protégez votre visage avec vos mains. Nos gestes, nos expressions faciales, nos larmes sont très utiles pour décoder les émotions. Avant d’apprendre à votre enfant à repérer ces signes extérieurs, vous devez vous interroger sur votre propre fonctionnement. Avez-vous tendance à nier vos émotions ? Ou, à l’inverse, vous laissez-vous déborder par elles ? Analysez-les une par une. Quels comportements adoptez-vous quand vous êtes en colère ? Parvenez-vous à accueillir la tristesse sans la refouler ? Savez-vous exprimer votre joie ? Prenez conscience de votre langage corporel et de vos réactions. Cette connaissance de soi vous servira de boussole pour guider votre enfant dans son voyage au pays des émotions.

L’erreur à éviter : bloquer les manifestations émotionnelles

Chez le tout-petit, l’expression des émotions est très intense. Votre fils ou votre fille pleure à chaudes larmes, crie, se roule par terre… Son cerveau immature n’a pas encore la capacité de réguler ses impulsions. Mal à l’aise face à ces « crises » envahissantes, vous risquez de prononcer des paroles maladroites pour tenter de bloquer la vague. Cette erreur peut prendre plusieurs formes :

✖ faire taire l’émotion, chercher à la nier (« N’aie pas peur ») ;

✖ minimiser la situation (« Ce n’est rien ») ;

✖ culpabiliser l’enfant (« Tu me fais honte ») ;

✖ se moquer de lui (« Tu n’es pas beau quand tu es en colère »).

Ce que vit votre petite fille ou votre jeune garçon peut faire écho à votre propre histoire et réveiller un stress personnel caché en vous. Vous devez apprendre à vous maîtriser pour rester droit et sécurisant. Vos mots, votre regard, votre posture et le ton de votre voix sont importants pour apaiser l’enfant. Ensemble, vous allez traverser cette tempête émotionnelle. Vous énerver ne sert à rien : un océan déchaîné ne se calmera pas parce que vous lui criez dessus. Une autre erreur consiste à éloigner le problème en envoyant l’enfant dans sa chambre. Voulez-vous vraiment l’abandonner dans un moment si difficile ? Vous êtes le capitaine du navire : vous devez aider votre moussaillon à traverser l’épreuve avec empathie, sans changer de cap. Fort et droit, vous êtes là pour lui. Vous l’écoutez et vous le rassurez en attendant que la tempête se calme.

Braver la tempête émotionnelle

Selon Isabelle Filliozat, psychothérapeute spécialisée, une émotion dure quatre-vingt-dix secondes. L’accompagnement émotionnel se déroule en quatre phases :

1⃣ Accueillir par le regard, être présent et réconforter l’enfant. Vous pouvez le prendre dans vos bras, respirer lentement, lui passer la main dans le dos.

2⃣ Mettre en mots ce que vous observez, comme un miroir verbal. « Tu as les mâchoires serrées, les sourcils froncés, tu sembles être en colère. »

3⃣ Laisser l’émotion se résoudre sans la bloquer jusqu’à ce que le stress et les tensions soient évacués.

4⃣ Après la vague émotionnelle, ouvrir le dialogue.

Il est inutile de noyer votre moussaillon sous un flot de paroles pendant la tempête. Il ne peut pas vous entendre. Le bilan doit avoir lieu sur une mer calme. Vous allez alors guider votre enfant en l’interrogeant. Qu’a-t-il ressenti dans son corps ? Avait-il les yeux froncés ? A-t-il crié ? Avait-il envie de pleurer ? Puis vous allez chercher à mettre un mot sur cette tornade intérieure. Était-ce de la colère, de la tristesse, de la peur, de la joie ou autre chose ? Vos paroles doivent être justes et sincères, adaptées à son âge et à sa maturité. Ces échanges sont importants pour construire des liens d’attachement solides et sécurisants.

Aider son enfant à gérer ses émotions en 3 étapes

L’intelligence émotionnelle se construit au fil des expériences vécues. Le petit enfant apprend d’abord par imitation. Lors de ses jeux, il va reproduire les comportements qu’il a observés. Plus tard, il réussira à poser des mots sur ses émotions. Elles seront devenues familières. Pour l’aider à progresser, vous allez l’accompagner et franchir ensemble trois paliers.

1. Rendre visibles des perceptions invisibles

La première étape de cette aventure dans le monde des émotions consiste à réguler vos émotions d’adulte à voix haute : « Cette voiture qui n’avance pas m’énerve ! J’ai envie de klaxonner mais je ne vais pas le faire. Je vais respirer pour me calmer. » Votre enfant va entendre et intégrer ces paroles car il apprend par imitation. Elles vont le sensibiliser aux comportements à adopter. Il va comprendre que vous ne vous autorisez pas toujours à faire ce qui vous traverse l’esprit. En effet, si toutes les émotions doivent être accueillies, les comportements qui en découlent ne sont pas tous acceptables. Vous avez le droit d’être agacé, d’exprimer votre colère, mais vous ne pouvez pas laisser libre court à des conduites violentes ou dangereuses.

2. Reconnaître les attitudes de ses héros

Dans un deuxième temps, votre enfant va apprendre à repérer les signes visibles et le langage corporel, des balises importantes pour repérer les émotions. Pour cela, vous pouvez utiliser des personnages. Pendant la lecture d’une histoire ou le visionnage d’un film, arrêtez-vous et interrogez votre moussaillon. « Regarde cette image. Que vois-tu ? Que ressent le personnage, d’après toi ? » Grâce à ces petites séances répétées, il va associer à chaque émotion des points de repères physiques : les larmes d’une personne triste, le regard menaçant d’un animal en colère, les bras levés et les cris de joie du héros qui a gagné une épreuve, etc. Vous pouvez également utiliser des situations vécues au quotidien : si un enfant pleure au square, parlez-en avec votre fils ou votre fille. « Pourquoi pleure-t-il ? Est-il triste ou fâché, d’après toi ? Que s’est-il passé avant ? »

3. Mettre en mots les expériences vécues

Peu à peu, votre enfant reconnaît en lui ces petits signes qu’il a appris à identifier chez les autres. Par le dialogue, vous pouvez l’encourager à verbaliser ce qu’il perçoit. « Que s’est-il passé ce matin quand tu as vu la souris dans le garage ? » Ses réponses peuvent porter sur les réactions physiques (les yeux qui s’ouvrent en grand, le cri, le recul), les émotions elles-mêmes (la surprise, la peur) ou les besoins sous-jacents (le besoin d’être protégé face à l’animal). Notez que cet échange doit avoir lieu après le retour au calme, quand la charge émotionnelle s’est dissipée. Des supports ludiques et pédagogiques, comme la roue des émotions, facilitent l’identification des quatre émotions principales : joie, tristesse, peur, colère. L’enfant tourne la roue pour indiquer sa météo émotionnelle, ses ressentis et ses besoins. Vous pouvez en discuter ensemble.

Découvrez notre roue des émotions, en livraison ou en téléchargement, pour accompagner votre enfant dans l’apprentissage du vocabulaire émotionnel.

Pour aider son enfant à gérer ses émotions, il faut commencer par explorer son propre fonctionnement intérieur. Présent à ses côtés, tel un capitaine bienveillant, vous allez ensuite pouvoir soutenir votre moussaillon dans les tempêtes. Avec vous, il va apprendre à naviguer dans le monde des émotions et gagner des forces pour faire face à toutes les situations. L’intelligence émotionnelle est un puissant atout pour tisser des liens solides, gages d’une bonne insertion sociale. Grâce à elle, votre enfant saura identifier ses ressentis et ses besoins. Il pourra décrypter le langage corporel des personnes qu’il rencontre et adapter ses comportements à leurs états d’âme. Une fois adulte, il deviendra capitaine à son tour, apte à guider ses proches dans la découverte de ce monde fascinant, avec écoute et empathie.

Natacha Colbert, pour les Éditions Pandoure.

Sources :

https://www.psychologies.com/Famille/Enfants/Epanouissement-de-l-enfant/Interviews/Parentalite-positive-comment-cultiver-l-intelligence-emotionnelle-des-enfants

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/dis-moi-des-videos-pour-mieux-comprendre-et-accompagner-les-tout-petits/comment-aider-lenfant-mieux-gerer-ses-emotions

https://apprendreaeduquer.fr/accompagnement-des-emotions-de-lenfant/

Pssst ! Vous aimez le fait maison ? Alors ce qui suit devrait vous plaire !

Les Editions Pandoure vous offrent un magnifique cahier d'activité pour enfant. Coloriage et jeux à gogo au programme pour occuper les enfants n'importe où, n'importe quand ! Il suffit de télécharger le cahier et de l'imprimer. Il a été conçu spécialement pour ça. Un jeu d'enfant !

Télécharge le coloriage :

Formulaire envoyé avec succès